Pompes par principe de fonctionnement

Les pompes péristaltiques et à rotor sinusoïdal utilisent le principe de pompage le plus simple

Pompes péristaltiques

Les pompes péristaltiques n’ont pas de clapet, joint, ou garniture, et le liquide pompé n’entre en contact qu’avec les parois du flexible ou du tube. Simples à installer et à utiliser et ne nécessitant que très peu de maintenance, il s’agit du type de pompe connaissant la plus forte croissance mondiale.

  • Il n’y a pas de contamination de la pompe ou du fluide.
  • Pompes idéales pour le transfert des boues, des liquides visqueux et corrosifs et des matières sensibles au cisaillement
  • Sans refoulement, ni effet siphon
  • Large éventail de tubes, notamment de grades industriel, alimentaire et médical
Explorez le fonctionnement des pompes péristaltiques

Pompes sinusoïdales

Lors de sa rotation dans une pompe sinusoïdale, l’unique rotor sinusoïdal crée quatre chambres de taille uniforme. Les chambres s’ouvrent et se ferment pour aspirer le produit dans la pompe, permettant un débit fluide quasiment sans pulsation.

  • Maintenance simple, réalisée sur place par un opérateur de la chaîne de production
  • Fonctionnement bidirectionnel permettant de refouler le liquide à la source
  • Séparation entre le côté humide et le côté sec, pour prévenir toute contamination
Explorez le fonctionnement des pompes sinusoïdales

Face à La concurrence

Les pompes à rotor excentré ne fonctionnent pas plus de quelques secondes à sec. Elles peuvent être auto-amorçantes mais si le fluide met du temps à arriver dans la pompe, elle ne s’amorcera pas. Le rotor devra être manuellement lubrifié ou l’utilisateur devra ajouter de l’eau pour amorcer.

Les pompes à lobes ne sont pas adaptées pour le dosage car le fluide glisse entre les lobes et le corps de la pompe. Les pompes péristaltiques Watson Marlow proposent une véritable action volumétrique – le fluide est poussé devant un tube pincé.

Les pompes à piston s’appuient sur des vannes à boisseau sphérique, devant être protégées par des crépines et d’autres vannes : des vannes de contre-pression, par exemple. Des clapets de pied sont nécessaires pour maintenir l’amorçage. Les vannes sont susceptibles de se colmater et de tomber en panne.

Les pompes pneumatiques à membrane nécessitent une alimentation en air comprimé pour être actionnées. Si elle n’est pas disponible, son installation peut être très coûteuse. Même les systèmes d’alimentation en air comprimé les mieux entretenus sont inefficaces avec au moins 30 % de fuites d’air.

Pompes par principe de fonctionnement

  1. Pompes centrifuges

    La pompe centrifuge est l’une des machines les plus courantes dans le paysage industriel.

Le leader mondial dans la fabrication de pompes péristaltiques et technologies associées au transfert de fluides.

Pour commander un produit ou poser une question, appelez au +41 (0) 44 552 17 00 ou

Contactez un expert